Le cœur qui bat à toute vitesse, des vagues de chaleur dans tout le corps, l’impression d’étouffer… Une personne victime d’une crise de panique est submergée par des sensations intenses et incontrôlables. Les chiffres sont encore mal connus, mais il semblerait qu’entre 5 et 10 % de la population soit victime, de façon isolée ou répétée, de ce type de crise.

Qu’est qu’une crise de panique ?

« C’est une crise brutale pendant laquelle le corps se met en alerte maximum sans raison évidente, le cœur se met à battre plus vite, on tremble de tous ses membres, on est traversé par un malaise intense. Il y a vraiment un sentiment de perte de contrôle. »

Pendant une crise, la personne est généralement terrifiée et a très peur de mourir, le plus souvent d’une crise cardiaque. Une fois calmée, la personne ressent un grand soulagement et une forte fatigue.

Souvent les personnes qui éprouvent de la peur sont incapables d’en préciser l’objet et vivent par conséquent dans un état de crainte diffus, appréhendant tout et n’importe quoi. Les crises de panique peuvent être une expérience éprouvante.

Les crises de panique sont des épisodes d’anxiété soudaine, de peur intense ou de vive appréhension. Elles sont habituellement de courte durée et se résorbent toutes seules en moins d’un quart d’heure. Bien qu’elles soient sans danger, les crises de panique peuvent engendrer une perte de confiance, en particulier si la personne qui en souffre a de la difficulté à les maîtriser ou à les gérer.

Les crises de panique sont relativement courantes; on estime que 5 % des gens en auront une à un moment ou un autre de leur vie. Certaines études avancent même que jusqu’à 20 % des adultes seraient susceptibles d’en avoir.

Bien que ces crises puissent se produire de manière aléatoire, sans cause évidente, elles sont le plus souvent associées à un élément déclencheur, par exemple une situation de stress ou l’annonce d’une mauvaise nouvelle. Les personnes les plus vulnérables sont celles qui ont tendance à être anxieuses, à s’inquiéter, à avoir des baisses d’humeur ou à souffrir de dépression.

Symptômes physiques d’une crise de panique

La crise de panique est une réponse naturelle de l’organisme face à un danger, c’est-à-dire une réaction de lutte ou de fuite. Cette réaction fait en sorte de libérer des substances chimiques « de stress » dans le sang et déclenche une série de symptômes:

  • rythme cardiaque accéléré (cœur qui débat);
  • souffle plus court ou plus rapide (hyperventilation);
  • difficulté à respirer (impossibilité de respirer profondément);
  • difficulté à avaler (sensation d’étouffement);
  • tension musculaire (pouvant provoquer des crampes ou des spasmes musculaires ainsi que de la douleur dans le cou et les épaules);
  • défaillances et nausées;
  • transpiration et rougeur;
  • bouche sèche;
  • fourmillements.

Pour les témoins d’une crise de panique, le symptôme le plus frappant est la respiration rapide et superficielle. Ce phénomène porte le nom d’hyperventilation (respiration excessive) et peut donner lieu à des fourmillements (partant des extrémités des doigts et des orteils) de même qu’à des spasmes ou des crampes musculaires (habituellement dans les mains).

Ces sensations sont dues au fait que la respiration trop rapide réduit les concentrations sanguines de dioxyde de carbone et modifie par le fait même l’acidité corporelle, ce qui en retour affecte le fonctionnement des nerfs et des muscles.

Les symptômes d’une crise de panique sont plus marqués que ceux de l’anxiété. Heureusement, ces symptômes sont en général plutôt brefs (à peine quelques minutes).

Si vous avez des crises de panique et que vos symptômes durent plus de 15 minutes, vous devriez en parler à un médecin.

Symptômes émotionnels d’une crise de panique

Les crises de panique surviennent habituellement de manière isolée, en situation de surexcitation ou de stress plus intense que la normale. Ces épisodes n’ont pas tendance à se répéter et la plupart des gens qui en souffrent, une fois la surprise passée, parviennent rapidement à surmonter les symptômes.

Toutefois, les personnes plus sujettes au stress et à l’anxiété peuvent développer des crises répétitives ou plus fréquentes, ce qui risque d’aggraver leur anxiété et d’entraîner notamment les effets suivants :

  • perte de confiance en soi ou d’estime de soi;
  • irritabilité, impatience, irascibilité, agitation ou nervosité;
  • tendance à être négatif, inquiet, maussade ou déprimé;
  • impression que « les choses sont sur le point de déraper »;
  • mauvaise concentration, distraction, mémoire défaillante;
  • sentiment d’incapacité à affronter la pression normale du quotidien;
  • recours accru à l’alcool ou aux cigarettes pour supporter les symptômes.
  • Transpiration, sueurs
  • Palpitations
  • Tremblements
  • Souffle coupé, suffocation
  • Étranglement, boule dans la gorge
  • Douleur ou gêne thoracique
  • Nausée
  • Vertige, tête vide, instabilité
  • Perte de sens de la réalité
  • Peur de perdre le contrôle de soi, de devenir fou
  • Peur de mourir
  • Paresthésies
  • Frissons, bouffées de chaleur

Si vous êtes sujet à des crises de panique et si les symptômes émotionnels décrits ci-dessus se prolongent ou vous inquiètent, consultez votre médecin.

Quels facteurs influencent les crises de panique?

  • Consommation de caféine
  • Consommation de nicotine
  • Consommation d’alcool
  • Consommation de sucre raffiné
  • Faible glycémie
  • Déshydratation (pour ne mentionner que les plus répandus)

La caféine, l’alcool et la nicotine sont autant d’éléments qui stimulent la sécrétion d’adrénaline. Si ces substances occupent une place importante dans votre quotidien (ce qui est souvent le cas de la caféine), vos surrénales risquent de devenir très sensibles et réactives.

Si vous consommez de grandes quantités de sucre, votre organisme se hâtera de le stocker dans les tissus, entraînant du même coup une baisse de votre glycémie, suivie d’une sécrétion d’adrénaline pour faire remonter votre taux de sucre sanguin. Résultat? En plus de la sensation de panique, attendez-vous à ce que vos niveaux d’énergie traversent de véritables montagnes russes. Et si une grande part de ce sucre accompagne vos innombrables cafés de la journée, vous aurez droit à la totale – c’est-à-dire les désagréments multipliés par deux.
Votre glycémie peut aussi chuter brutalement si vous restez sans manger pendant plusieurs heures. Les femmes sont passées maîtres dans l’art de se priver de nourriture… et après elles se demandent pourquoi elles ont les nerfs à vif, sursautent pour un rien et ont de furieuses rages de sucre.

La déshydratation est sans doute l’un des facteurs les plus courants. Si votre organisme est déshydraté, vous aurez la bouche sèche et éprouverez des palpitations… de là à penser qu’on ressent quelque chose comme de la peur, il n’y a qu’un pas.

Que faire si l’on a une crise de panique ?

Lorsque l’on a déjà vécu une crise, il est facile d’en reconnaître les symptômes. A cet instant-là, il est important de maîtriser son anxiété pour ne pas se laisser submerger. Dominique Servant explique quelques techniques simples de relaxation et de méditation pour apprendre à gérer cette situation :« le contrôle respiratoire ; il faut apprendre à respirer lentement. On peut aussi faire des ancrages, comme serrer les poings, se dire des phrases apaisantes ou se centrer sur le moment présent. »

Que faire face à une personne en crise ?

La première fois, une personne paniquée ne sait pas qu’elle fait une crise et il est difficile pour elle d’expliquer à ceux qui l’entourent ce qui lui arrive. Si vous détectez que la personne face à vous fait une crise de panique, il faut rester calme et la rassurer en lui faisant comprendre qu’elle est en sécurité.

« Il ne faut surtout pas ajouter de la panique. Il faut encourager la personne et l’aider à revenir au calme par la respiration »

Éléments nutritifs

Le magnésium et la vitamine B sont les deux éléments nutritifs dont votre système nerveux a besoin pour mieux résister à la panique.

Plantes pour aider en cas de crise de panique

Parmi les plantes qui aident le système nerveux à se détendre et à rester calme, mentionnons l’avoine (Avenaforce), la passiflore et la valériane.

Avenaforce est préparé à partir de graines d’avoine, lesquelles contiennent des nutriments qui stabilisent le système nerveux de même que d’autres composants qui favorisent la détente des muscles lisses. Il s’agit d’un remède très doux qu’on peut administrer aussi bien aux enfants qu’aux adultes, et pendant une période prolongée s’il le faut. Il convient aux situations de stress constant et ne provoque pas de somnolence alors que vous devez demeurer alerte.

Comme toutes les plantes dont il est question ici, l’avoine ne provoque pas d’accoutumance; vous pouvez donc l’utiliser longtemps sans crainte.

La Passiflore est une plante un peu plus forte et s’avère un excellent choix pour prévenir les crises de panique : elle permet en effet de relâcher la tension musculaire tout en apaisant le système nerveux. En outre, elle améliore souvent la qualité du sommeil, ce qui contribue à réduire la sévérité des symptômes associés à la peur.

La Valériane peut être prise à court ou à long terme. De toutes ces plantes, c’est probablement celle qui agit le plus rapidement en apaisant à la fois l’esprit et les muscles sans susciter d’effet de torpeur.

Alors respirez profondément, laissez tomber le café, recherchez les plantes qui vous seront bénéfiques et ne sombrez plus sans raison dans les affres de la peur.
Quelques conseils pour partir du bon pied

  • Buvez plus d’eau et moins de café ou autres boissons décaféinées
  • Réduisez autant que possible votre consommation de nicotine et d’alcool
  • Alimentez-vous à heures régulières et mettez la pédale douce sur le sucre raffiné (cela se fera plus aisément si vous mangez toutes les trois ou quatre heures; de cette manière votre glycémie ne chutera pas et vous n’éprouverez pas de rages de sucre)
  • Exercez-vous à respirer profondément et lentement, ou prenez des leçons de relaxation pour apprendre à mieux respirer
  • Remplacez les boissons caféinées par des tisanes à base de camomille, de mélisse ou de verveine citronnelle, qui tranquilliseront vos nerfs tout en libérant votre esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.