L’azoospermie est une violation du mécanisme de production du liquide séminal, dans lequel elle ne contient pas de sperme. La présence de cette pathologie parle d’infertilité masculine – absolue ou relative. Cela dépend de la cause de la maladie. Souffrir de cette maladie peut les hommes de tout âge. Quelles méthodes de diagnostic permettent de détecter et de guérir ce dysfonctionnement de la reproduction?

Mécanisme de perturbation de la production de sperme

Vous devez d’abord savoir comment la production de sperme devrait normalement se dérouler. La spermatogenèse est le processus de formation et de maturation des spermatozoïdes. Il commence à l’adolescence et peut continuer jusqu’à la vieillesse. La production de sperme est réalisée dans les tubules séminifères alvéolés des testicules. Le mécanisme de maturation des cellules germinales mâles comprend trois étapes.

  • Prolifération des spermatogonies – les cellules souches situées sur la membrane des tubules tortueux des testicules. Environ 1 milliard de spermatogonies se trouvent dans l’épaisseur d’un testicule. Il existe trois types de cellules spermatogoniales:
    1. spermatogonie noire A;
    2. spermatogonies légères A;
    3. spermatogonie B.
  • Méiose – un processus complexe de transformation des spermatogonies en cellules avec un ensemble de chromosomes haploïdes (spermatides).
  • Spermatogenèse – conversion des spermatides en spermatozoïdes viables.

Classification et étiologie de l’azoospermie

La médecine moderne dispose d’informations sur les maladies pouvant déclencher le développement d’une telle violation. Il existe une classification de l’azoospermie en fonction des facteurs étiologiques.

  1. Forme obstructive. En raison de la violation de la perméabilité normale du canal déférent. Pour cette raison, les spermatozoïdes matures, quittant les testicules, ne tombent pas dans l’éjaculat. Par conséquent, le sperme ne peut pas fertiliser la cellule reproductrice de la femme et la grossesse ne se produit pas. Une obstruction peut se produire dans l’épididyme, les vésicules séminales ou le canal déférent.
  2. Forme non obstructive ou sécrétoire. Indique l’absence de spermatozoïdes en raison d’irrégularités dans le mécanisme de leur production ou au stade de la maturation dans les testicules.
  3. Forme transitoire ou temporaire. Caractérisé par l’absence de sperme dans l’éjaculat pendant certains intervalles de temps, entre lesquels il existe une probabilité de fécondation d’une femme par des moyens naturels.
  4. Forme mixte. Il s’agit d’une perte de perméabilité et d’une diminution de l’activité fonctionnelle des testicules.

Il existe des raisons particulières pour la formation de chacune de ces formes d’azoospermie. La survenue d’une azoospermie obstructive peut être déclenchée par un certain nombre de facteurs suivants.

  • Blessures précoces ou interventions chirurgicales diverses. Par exemple, après avoir subi une vaseectomie, une procédure impliquant un pansement ou une excision partielle du canal déférent.
  • Les raisons de la formation d’une azoospermie obstructive sont considérées comme des complications de la manipulation chirurgicale du scrotum, de la prostatectomie (ablation de la prostate), de l’ablation de la hernie inguinale-scrotale, de l’extraction du kyste des tubes séminifères, de la chirurgie de l’urètre postérieur.
  • Le développement de processus inflammatoires de l’épididyme (épididymite).
  • Vésiculite congestive ou infectieuse (inflammation des vésicules séminales).
  • Anomalie anatomique congénitale, due à l’absence complète du canal déférent.
  • Le syndrome de Young est une maladie caractérisée par un symptocomplexe (sinusite, bronchite et azoospermie obstructive).
  • Kystes congénitaux des canaux myeller de la prostate.
  • Violation de la perméabilité des conduits séminaux des testicules.

L’azoospermie non obstructive se forme à la suite d’un certain nombre de facteurs.

  • Anomalie génétique caractérisée par l’absence du locus AZF du chromosome Y, qui porte des informations sur le mécanisme de production du liquide séminal.
  • Troubles de l’équilibre hormonal associés à un échec dans le processus de production des hormones sexuelles.
  • Tumeur hypophysaire et cancer du sang.
  • Le syndrome de Klinefelter est un type de pathologie chromosomique dont la principale caractéristique est la présence d’un ou plusieurs chromosomes « extra » X dans le caryotype XY. Un dixième des hommes souffrant d’azoospermie est atteint de cette maladie.
  • Le syndrome de Prader-Willi est une mutation chromosomique causée par une lésion des gènes situés sur le quinzième chromosome.
  • La cryptorchidie est une anomalie congénitale caractérisée par l’absence d’un ou des deux testicules dans le scrotum à la naissance. Cette anomalie est due à un retard dans leur progression le long du canal inguinal. Cette maladie se manifeste par un scrotum asymétrique, un manque de testicule, des sensations de douleur dans le bas de l’abdomen.
  • Varicocèle – varices du cordon spermatique, à cause desquelles le trophique testiculaire est brisé, ce qui entraîne sa dystrophie.
  • Les conséquences de certaines maladies infectieuses passées, par exemple les oreillons.
  • Radiothérapie ou chimiothérapie.
  • Consommation incontrôlée de médicaments hormonaux stéroïdiens.
  • Conséquences des lésions mécaniques et de la torsion testiculaire.
  • Le développement du processus oncologique dans l’épaisseur du testicule.

L’azoospermie temporaire est l’absence de spermatozoïdes dans le liquide séminal pendant certains intervalles de temps entre lesquels la conception est possible.

L’azoospermie temporaire peut être associée aux processus suivants:

  • évolution clinique sévère de certaines maladies infectieuses;
  • stress physique ou psycho-émotionnel excessif, états de stress prolongés et sports professionnels;
  • prostatite (inflammation de la prostate);
  • orchiepididymite (inflammation des appendices et des testicules);
  • alimentation déséquilibrée à faible teneur en vitamines et oligo-éléments nécessaires au corps masculin;
  • prendre des médicaments chimiothérapeutiques, une antibiothérapie, un traitement hormonal;
  • excès sexuels, de sorte que les spermatozoïdes n’ont pas le temps de se produire et atteignent une maturité suffisante;
  • déséquilibre endocrinien;
  • hypodynamie (mobilité limitée);
  • consommation systématique d’alcool, de drogues, de tabac.

Il existe une soi-disant azoospermie idiopathique. Dans ce cas, la cause de la maladie ne peut pas être établie de manière fiable. Il peut également y avoir une combinaison de plusieurs facteurs de risque, tels que l’obésité et l’âge.

Symptômes de l’azoospermie

L’infertilité masculine est le principal symptôme caractéristique de l’azoospermie. Dans ce cas, la fonction sexuelle d’un homme peut ne pas en souffrir. D’autres manifestations cliniques de cette pathologie indiquent la présence de la maladie sous-jacente.

Diagnostic de la maladie

Un examen objectif par un urologue est impossible à diagnostiquer une azoospermie.

Pour identifier cette maladie est nécessaire de mener une série d’études.

  • Tests sanguins cliniques et biochimiques généraux. Ce sont des études assez informatives indiquant le développement du processus inflammatoire et des troubles endocriniens dans le corps masculin.
  • Biopsie testiculaire. Réalisé pour étudier l’activité fonctionnelle de ces organes, ainsi que pour déterminer avec précision le type d’infertilité. L’essence de la procédure consiste à prélever le biomatériau (dans ce cas, des particules du tissu de travail des testicules) et ses recherches de laboratoire plus approfondies.
  • Analyse génétique sur la présence de chromosomes endommagés qui affectent la formation du système reproducteur.
  • Numérisation recto verso des testicules et du pénis, représentant l’étude du système veineux.
  • Imagerie par résonance magnétique. En utilisant cette méthode de diagnostic, vous pouvez déterminer les causes de la maladie, qui ne sont pas liées à l’appareil sexuel masculin.
  • Echographie du scrotum (échographie). Il est utilisé pour exclure la présence d’une tumeur maligne dans l’épaisseur des testicules et d’autres changements structurels.
  • Spermogramme Cette étude permet de déterminer la fertilité des spermatozoïdes (la capacité des spermatozoïdes à fertiliser la cellule reproductrice de la femme).
  • Analyse d’urine après l’éjaculation. La cause de l’infertilité peut être le mauvais mécanisme pour le retrait du liquide séminal, par exemple dans la vessie.

Toutes ces méthodes de diagnostic sont en mesure de fournir les informations les plus complètes sur les causes de l’azoospermie.

Traitement

Le traitement médicamenteux de l’azoospermie est effectué avec correction de la forme sécrétoire et obstructive. En outre, des médicaments peuvent être prescrits au patient afin de réduire l’intensité du processus inflammatoire et de rétablir l’équilibre endocrinien.

La production de liquide séminal peut être stimulée en prenant les médicaments suivants: pentoxifylline, tribestan, menogon, spemann, proffertil et d’autres médicaments similaires contenant de la «l-carnitine».

Parmi les principales propriétés positives de ces médicaments figurent les effets thérapeutiques suivants:

  • normalisation du mécanisme de la spermatogenèse;
  • création de conditions optimales pour la maturation des cellules germinales sans perturbation;
  • amélioration des indicateurs de qualité du sperme;
  • stimulation d’un apport sanguin suffisant aux organes génitaux.

En présence de troubles endocriniens, les médicaments suivants peuvent être prescrits à l’homme: Humegon, Klostilbegit, Pregnil, Andriol.

Il existe plusieurs types d’hormonothérapie pour l’azoospermie:

  • substitution (dans ce cas, l’introduction de médicaments hormonaux est effectuée pour neutraliser le déficit de certaines hormones sexuelles mâles et normaliser l’équilibre endocrinien en général);
  • accablant (visant à supprimer la production de certaines hormones qui empêchent la mise en place d’une spermatogenèse normale);
  • stimulant (stimulation de la production d’hormones sexuelles mâles ayant un effet positif sur la production de liquide séminal).

L’hormonothérapie stimulante est le plus couramment utilisée pour l’azoospermie. Ce traitement contribue également à renforcer le système immunitaire. La cryptorchidie peut être corrigée par orchippexie, opération au cours de laquelle le chirurgien «abaisse» artificiellement le testicule dans le scrotum.

Le retrait de la hernie inguinale est effectué par voie ouverte ou par laparoscopie. La différence entre ces techniques réside dans la méthode d’introduction d’instruments chirurgicaux.

Si l’azoospermie est la cause d’une obstruction du canal déférent, une correction chirurgicale du défaut peut être appliquée à un tel patient. Ces opérations sont effectuées à l’aide de techniques microchirurgicales.

Dans le cas de la varicocèle, un homme présente une opération spéciale d’Ivanisevich qui consiste essentiellement en un pansement de la veine testiculaire.

S’il est impossible de rétablir la perméabilité du tractus spermatique à l’aide des méthodes décrites ci-dessus, une aspiration microchirurgicale directe du sperme du testicule, suivie d’une FIV, est indiquée pour un tel patient.Cette technique permet aux femmes de devenir enceintes dont le partenaire sexuel souffre même des formes les plus complexes d’azoospermie.

Utilisation de remèdes populaires

Si un homme a reçu un diagnostic d’azoospermie au cours des premières étapes de sa formation, vous pouvez essayer plusieurs moyens de la médecine traditionnelle en plus du traitement principal. De nombreuses revues indiquent un effet thérapeutique assez élevé des moyens non traditionnels. Ces méthodes sont utilisées sous la forme sécrétoire de la maladie.

  1. Une cuillère à café de graines d’absinthe versez 200 ml d’eau bouillante. Boire la perfusion est recommandée pendant la journée.
  2. Une cuillère à soupe de graines de plantain est coulée dans 200 ml d’eau bouillante et infusée pendant une demi-heure. Prendre la perfusion qui en résulte est recommandée pour 2 c. cuillères 4 fois par jour. La durée du traitement est de 3 mois.
  3. Une cuillère à soupe de fruit d’aubépine est broyée et versée un verre d’eau bouillante. Buvez infusion refroidie devrait être de 50 g 3 fois par jour.

Conseils importants

La question de savoir si une azoospermie est traitable concerne tous les hommes à qui ce diagnostic a été posé. Le succès de la thérapie dépend de l’opportunité de la demande de soins médicaux. Le traitement doit être effectué immédiatement après l’identification des causes du développement de la pathologie. Si la thérapie commence à l’heure prévue, un homme aura beaucoup plus de chances de ressentir la joie de la paternité.

Si l’azoospermie n’est pas traitée du tout, le risque de complications augmente plusieurs fois. Vous ne devriez pas espérer que cette maladie puisse disparaître d’elle-même. Un traitement tardif réduit les chances de guérison complète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.