La Banque africaine de développement (la Banque) joue un rôle de catalyseur dans l’accélération des efforts visant à lutter contre les inégalités entre les sexes et à favoriser une transformation économique inclusive pour les femmes à travers l’Afrique en intégrant la dimension genre dans ses opérations et en mettant en œuvre des initiatives ciblées dédiées aux femmes africaines. Pour faire avancer le programme d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes à travers le continent, la Banque investit également dans des initiatives ciblées par le biais de projets spécifiques spécifiquement conçus pour avoir un impact sur les femmes, tels que l’Affirmative Finance Action for Women in Africa (AFAWA), une initiative phare qui se concentre spécifiquement sur le renforcement de la finance inclusive pour les femmes entrepreneures sur le continent. . L’objectif principal d’AFAWA est de combler le déficit de financement de 42 milliards de dollars pour les femmes entrepreneures en Afrique et de libérer leur capacité entrepreneuriale et leur plein potentiel.

L’initiative AFAWA est unique car elle offre une approche multidimensionnelle pour éliminer les contraintes auxquelles les femmes entrepreneures sont confrontées en Afrique. AFAWA vise à débloquer jusqu’à 5 milliards de dollars de financement pour les petites et moyennes entreprises appartenant aux femmes (PME) en tirant parti des instruments financiers traditionnels de la Banque (lignes de crédit, financement du commerce et fonds d’actions) et par le biais de la garantie pour la croissance (G4G) d’AFAWA, un mécanisme innovant qui réduit les risques des femmes entrepreneures et renforce l’appétit des institutions financières (IF) pour les prêts aux PME. Ces mécanismes financiers sont soutenus par une assistance technique aux institutions financières et aux PME afin de s’assurer que des produits et services adéquats sont développés pour répondre aux besoins financiers des femmes, ainsi que des connaissances adéquates pour construire des projets bancables et durables. Compte tenu de l’importance d’un environnement favorable solide pour renforcer la capacité des PME à accéder au financement, les objectifs du programme AFAWA G4G ne peuvent être atteints sans des politiques réglementaires inclusives en place, et tout aussi important, la présence de facilitateurs avec des programmes durables pour aider les femmes entrepreneurs dans leur croissance.

Les femmes chefs d’entreprise sont représentées de manière disproportionnée dans l’économie informelle. Elles représentent la majorité des revenus à faible revenu, ce qui les rend plus vulnérables aux crises et aux chocs et moins susceptibles d’avoir accès au financement pour développer leurs activités et leur productivité. En outre, les données relatives à l’informalité font cruellement défaut ou sont incomplètes, ce qui complique la mise en place de solutions sur mesure pour les femmes entrepreneures du secteur informel. Étant donné que l’économie informelle n’est pas un groupe homogène, plusieurs approches novatrices doivent être entreprises afin d’encourager davantage de femmes entrepreneures dans l’économie formelle et de répondre à leurs besoins spécifiques.

Dans le cadre de ses efforts visant à améliorer l’environnement favorable aux entreprises, la Banque, par le biais de l’initiative AFAWA, recherche des projets novateurs pour attirer les femmes entreprises de l’économie informelle vers l’économie formelle et ainsi réduire leurs risques de ne pas bénéficier des services et de la protection fournie par la loi de leur pays ainsi que d’augmenter leurs chances d’accéder au financement dont elles ont besoin. Dans cette optique, la Banque lance un appel à propositions pour des approches novatrices encourageant et facilitant la transition des femmes entrepreneures de l’économie informelle à l’économie formelle.

La Banque encourage les organismes ayant des idées émergentes à faire la transition des femmes entrepreneurs informelles vers l’économie formelle, à partager des propositions alignées sur les objectifs et les thèmes énoncés ci-dessous.

Objectifs

Les propositions soumises devront:

  1. Démontrer des approches innovantes pour construire un écosystème de soutien à l’entrepreneuriat féminin visant à passer de l’économie informelle à l’économie formelle ;
  2. Développer des moyens innovants pour diffuser des services de conseil traitant des questions qui empêchent les femmes entrepreneures de l’économie informelle de formaliser leurs activités (enregistrement des entreprises, plaidoyer politique, chaînes et liens de marché, contrats et ouverture de compte, etc.).
  3. Des mécanismes et des programmes financiers novateurs pour aider les institutions financières, y compris les fintechs, à amener les femmes du secteur informel à utiliser les services financiers et, ce faisant, les aider à passer de l’économie informelle à l’économie formelle.

Grâce aux interventions proposées, les projets doivent démontrer une expérience accrue pour aider les femmes entrepreneures à passer de la génération de revenus marginaux à des entreprises rentables. La Banque sollicite des propositions qui illustrent les thèmes suivants :

• Expérience dans le soutien à la vulnérabilité des femmes entrepreneures dans l’informel ;
• Un impact novateur et fort sur le développement pour faire passer les femmes entrepreneures du secteur informel au secteur formel;
• Mobilisation de fonds supplémentaires et durabilité dans l’intervention proposée;
• Partenariat avec les secteurs public et privé;
• Additionnalité et rapport qualité-prix;
• Plan à long terme et durabilité;
• Capacité de négocier et de plaider en faveur d’un environnement favorable grâce à des changements de politiques qui relèvent les défis de la transition du secteur informel au secteur formel dans une optique de genre.

Les demandes de financement peuvent porter sur un projet spécifique ou pour un programme indicatif de plusieurs projets, ou sur plusieurs pays. Le seuil minimum pour demander du financement dans le cadre de cet appel de propositions est de 150 000 $ et le seuil maximal est de 250 000 $..

Portée géographique

Bien que tous les pays soient pris en considération, la préférence sera accordée aux propositions mises en oeuvre dans les pays suivants : Cameroun, Congo, République démocratique du Congo, Gabon, Kenya, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maroc, Mozambique, Sénégal, Afrique du Sud, Tanzanie, Rwanda, Zambie,Côte d’Ivoire, Angola, Tunisie, Malawi pour s’aligner sur le pipeline en cours du programme de garantie de croissance d’AFAWA.

Principes et critères de financement

La durée du projet ne doit pas dépasser 2 (deux) ans;

1- La proposition devrait s’efforcer, dans la mesure du possible, de s’aligner sur les priorités nationales ou régionales en matière d’inclusion financière des femmes entrepreneurs et de croissance des PME;

2- Les bénéficiaires et les promoteurs de projets doivent être basés en Afrique ou fournir des preuves de partenariat avec des entités africaines et montrer que les activités, opérations et projets proposés seront mis en œuvre en Afrique.

3- Bien qu’il ne s’agisse pas d’une condition d’éligibilité, une attention particulière sera accordée aux projets potentiels qui profitent à deux ou plusieurs pays et régions, car cela renforcera l’intégration régionale et maximisera l’impact des ressources. Il sera également dûment tenu compte des plans de développement économique et social des pays membres de la région;

4- Les candidats doivent être des institutions légalement constituées qui existent depuis au moins trois ans.

Application et échéanciers

L’appel à propositions sera financé par le Fonds d’affectation spéciale pour l’égalité des sexes (GETF) du Groupe de la Banque africaine de développement. Les propositions doivent être soumises sous la forme d’un document word (pas plus de 10 pages, y compris la page de couverture et toute annexe) en anglais ou en Français par courrier électronique à l’adresse électronique suivante : o.coledemel@afdb.org en copiant r.sanon@afdb.org , avec le titre « Soumission : Appel à propositions pour des projets innovants visant à faire passer les femmes entrepreneurs de l’économie informelle à l’économie formelle », avant minuit GMT vendredi 25 février , 2022. Les demandes doivent être strictement sur le modèle de mot GETF (format téléchargeable ci-dessous). Les prix seront annoncés en juin 2022, par l’entremise du site Web de la Banque et d’autres points de vente. Ceux qui n’entendront pas parler de nous d’ici là seront considérés comme infructueux.
La présélection et la sélection doivent être effectuées conformément aux politiques, règles et procédures de la Banque. La Banque n’a aucune obligation de présélectionner une société, une société de personnes, une entité ou une association. Les entités ayant des entités gouvernementales et / ou du secteur privé sont invitées à postuler.

Pour plus d’info cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.