De plus en plus, il vous arrive de vous blâmer, vous remettre en cause, critiquer dans une situation ou une autre. La perfection n’est pas de ce monde. Mais est-ce la meilleure alternative pour se tirer d’affaire ? N’existe-t-il pas d’autres moyens ? Trouver plutôt des solutions utiles à vos problèmes se veut une option explorable. Mais pourquoi vous voulez toujours vous blâmer ?

Se blâmer c’est quoi ?

Se blâmer peut se définir comme étant le fait de désapprouver de manière moralese remettre en cause ou même réprimander un comportement vis-à-vis de soi. En d’autres termes, c’est se faire des reprochesrejeter une faute sur sois’accuser bref avoir tort face à une situation.

Les différentes étapes pour éviter de se blâmer

Identifier la source

Lorsque les choses n’évoluent pas comme vous l’auriez souhaité, ce n’est pas encore la fin du monde. Ne dit-on pas que la vie est faite des hauts et des bas ? Il vrai que se sentir coupable par moment reste naturel mais en même temps, l’excès en toute chose. Vous devez ainsi chercher à avoir une idée de ce qui a déclenché votre sentiment de culpabilité, la base.

Reconnaissez vos erreurs

Tout homme est faillible mais le plus important est de se relever lorsque vous tombez. Savoir que l’on est en faute est un moyen pour se corriger à l’avenir. Se blâmer, ou se remettre en cause, oui. C’est d’ailleurs une preuve d’humilité et d’acceptation de soi. « L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique ».

Se pardonner

De la même manière où vous avez la facilité de pardonner à des gens qui vous sont chères, vous devez également faire preuve d’indulgence envers votre personne. Cela vous permettra de moins vous juger. Plus loin, vous aurez cette largesse de vous accorder des bénéfices du doute.

Rester positif (ve)

Prendre tout votre temps à penser au négatif ne vous sera point bénéfique. Au contraire, non seulement vous perdez votre énergie mais aussi vous vous faites mal. A ce niveau, il est préférable que vous soyez attiré plus par le positif, le bien. Cependant, ceci ne vous empêche pas d’apprendre de vos erreurs. Essayer de transformer tout ce qui est négatif en positif.

Apprendre de ses erreurs

Chaque jour étant une opportunité d’apprendre, l’école de la vie reste continue, donc sans vacances. De cette attitude dérive une qualité de sagesse. Confucius disait « L’homme sage apprend de ses erreurs, l’homme plus sage apprend des erreurs des autres. ».Vous devez prendre des leçons de chaque situation traversée. Car vous ne pourriez pas réussir à tout. Le négatif est souvent vu d’un mauvais œil. Mais l’apprentissage y va avec et le bien et le mal.

La confiance en soi

Se donner le droit à l’erreur, c’est bien là un élément essentiel à ne point négliger. La confiance en soi se veut ici étant un comportement qui vous permet de réparer cette faute conduisant à vous critiquer. Il vous faut une connaissance de vous-même pour affronter en face la réalité. Vous êtes la première personne à croire en vous et en vos potentiel.

Rester concentrer sur vos objectifs

A chaque fois que l’opportunité de vous blâmer ou encore remettre en cause se présente, c’est le moment plus que jamais de garder votre calme. Vous devez avoir à l’idée les choses qui comptent pour vous. En d’autres termes connaitre vos priorités. Ces priorités, ce sont des jugements sur vous ? C’est votre boulot ? Ou encore vos parents ? La réponse vous revient pour marcher selon cette direction et pour ne pas passer à côté de la plaque.

Se faire écouter

Parler à un proche, une amie, un parent bref une personne de confiance. Ceci vous permet de vous libérer. Cette action participe également à avoir une idée claire de votre vis-à-vis sur la situation où vous vous sentez coupable. Ce vis-à-vis vous apportera ainsi son expérience. Nul ne se suffit d’ailleurs.

Dominer le sentiment de se blâmer

Vous devez apprendre à dire non quand il le faut. C’est peut être banale mais plein de sens. Ainsi vous allez éviter d’aller vite en besogne. Le sentiment de culpabilité ne doit pas surpasser votre humanité. Dites-vous : « Je ne suis pas toujours à la base de tout ce qui m’arrive ». Non seulement vous devriez faire de cette phrase votre leitmotiv, rester surtout positif (ve).

Identifier vos forces

Il est vrai que vous soyez critique envers votre propre personne. En revanche, penser également à ce que vous faites de bien, là où réside votre force. Une étape qui fait à vous, votre personne. Ainsi cela participe à votre motivation personnelle à chaque fois quand vous vous jugez. Car d’une manière ou d’une autre, vous êtes utile.

La Distraction

Outre le fait de se reprocher des choses, certains individus prennent l’habitude de culpabiliser leur semblable. Et pourquoi ? C’est une stratégie afin d’éviter d’être jugé, échoué ou même prendre un risque. Le plus souvent la colère et le manque d’autonomie sont à la base de cet état de chose. Toutefois, il n’y a aucun intérêt de blâmer les personnes de son environnement si ce n’est l’égoïsme. A partir de ce moment, assumer vos responsabilités doit être une priorité. Les erreurs ne sont aucunement signe de faiblesse ni de lâcheté. Au contraire, elles sont parfois indispensables. Car elles vous apprennent à grandir d’une manière ou d’une autre.

Blâmer les autres : que retenir ?

Outre le fait de se reprocher des choses, certains individus prennent l’habitude de culpabiliser leur semblable. Et pourquoi ? C’est une stratégie afin d’éviter d’être jugé, échoué ou même prendre un risque. Le plus souvent la colère et le manque d’autonomie sont à la base de cet état de chose. Toutefois, il n’y a aucun intérêt de blâmer les personnes de son environnement si ce n’est l’égoïsme. A partir de ce moment, assumer vos responsabilités doit être une priorité. Les erreurs ne sont aucunement signe de faiblesse ni de lâcheté. Au contraire, elles sont parfois indispensables. Car elles vous apprennent à grandir d’une manière ou d’une autre.

Maintenant que vous savez quoi faire, passer à l’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.