Vous avez mal à la tête ou la tête lourde, prise dans un étau ? Vous souffrez probablement d’une céphalée de tension. Pas d’inquiétude : c’est très fréquent et très rarement grave. L’équipe médicale de Qare vous explique en détail les symptômes, les causes et les traitements possibles de la céphalée de tension.

Qu’est-ce que des céphalées de tension ?

Une céphalée de tension, par définition, c’est un mal de tête, léger ou modéré. On parle parfois de céphalée psychogène pour nommer la céphalée de tension. C’est le plus fréquent des maux de tête, à bien différencier de la migraine car les traitements ne sont pas les mêmes. Les céphalées de tension épisodiques se produisent ponctuellement ou de temps à autre. Quand elles surviennent de façon très fréquentes, on parle de céphalées de tension chroniques.

Comment reconnaître une céphalée de tension ?

Vous reconnaîtrez facilement les symptômes de la céphalée de tension :

  • On sent comme une pression de la tête, on a l’impression d’avoir la tête enserrée ;
  • La douleur touche les deux côtés de la tête ;
  • Elle commence souvent au niveau du front ou de la nuque avant de s’étendre parfois à l’ensemble de la tête ;
  • C’est une douleur modérée, elle n’empêche généralement pas de continuer ses activités quotidiennes ;
  • C’est une douleur constante, elle n’est pas pulsatile : elle ne donne pas l’impression de battre dans la tête ;
  • La douleur de la céphalée de tension peut s’accompagner d’une sensation de tête lourde, ou bien de tête vide avec des difficultés de concentration ;
  • On peut ressentir parfois une intolérance légère à la lumière ou au bruit, mais jamais les deux en même temps ;
  • Enfin la céphalée de tension ne donne pas de vertiges ni de nausées.

Combien de temps dure une céphalée de tension ?

La plupart du temps, les céphalées de tension ne durent pas plus de quelques heures, mais c’est très variable. Médicalement on dit que la durée d’une céphalée de tension peut aller de 30 minutes à 7 jours. Dans la grande majorité des cas, les céphalées de tension ne durent pas plus d’une journée. Elles apparaissent souvent en fin de journée et se calment la nuit, avec le repos. Mais dans certains cas, les céphalées de tension deviennent chroniques et même parfois quasiment permanentes.

Comment faire la différence avec la migraine ?

La migraine est un autre type de mal de tête fréquent puisqu’il touche près de 10% de la population.Voici les symptômes qui peuvent vous permettre de différencier céphalée de tension et crise de migraine.

Attention : les céphalées de tension peuvent parfois déclencher des épisodes migraineux.

Céphalée de tensionMigraine
douleur diffuse et constantedouleur pulsatile, battante
touche le front ou l’ensemble de la tête, douleur “en casque”n’atteint en général qu’un seul côté de la tête, à droite ou à gauche
douleur modérée, n’empêche pas les activités quotidiennesdouleur forte, handicapante pour la vie quotidienne
pas d’intolérance à la lumière ou au bruit, ou intolérance légère à l’un ou l’autrephotophobie (on a besoin de rester dans le noir) ; le bruit aggrave aussi les symptômes
pas de nausées, ni de vertigesnausées et vomissements possible, vertiges dans certains cas
dure de 30 minutes à 7 joursdure de 4 heures à 72 heures (3 jours)

Quand parle-t-on de céphalées de tension chroniques ?

Elles sont relativement fréquentes : 3% des adultes souffrent de céphalées chroniques quotidiennes (CCQ). On parle de céphalées chroniques quand elles apparaissent plus de 15 jours par mois pendant au moins 3 mois. Chaque épisode de céphalée dure au moins 4 heures si on ne prend pas de traitement.

Ces céphalées de tension chroniques sont évidemment difficiles à supporter et retentissent sur la vie quotidienne. Souvent, elles s’expliquent par une consommation trop élevée de médicaments. Par exemple si vous prenez plus de 10 jours par mois des médicaments contre la douleur, vous risquez de développer des céphalées chroniques. C’est un cercle vicieux : si vous arrêtez les médicaments, vous avez mal à la tête mais si vous en prenez, la céphalée de tension revient dès que cesse l’effet des médicaments.

Les céphalées chroniques révèlent donc une forme d’addiction involontaire. Si vous pensez vous trouver dans cette situation, n’hésitez pas à consulter un médecin ou un centre médical spécialisé dans le mal de tête.

Un médecin généraliste peut vous aider à mettre un terme à vos céphalées en téléconsultation. Remboursable comme une consultation en cabinet.

Comment faire passer une céphalée de tension ?

En cas de céphalée, la première chose à faire est de calmer vos symptômes. Les remèdes sont simples, et souvent cela suffit pour une guérison définitive. Mais si vous avez souvent des maux de tête, il faut envisager un traitement de fond pour soigner les causes de vos céphalées de tension.

Quel médicament pour une céphalée de tension ?

Pour soulager une céphalée de tension, commencez par prendre un traitement antalgique, c’est-à-dire qui calme la douleur. Ils sont vendus sans ordonnance. Vous pouvez utiliser du paracétamol, ou éventuellement de l’aspirine (sauf contre-indication). Mais ne mélangez jamais ces différents médicaments. En général, une seule prise suffit à calmer la douleur du mal de tête. Si la céphalée revient, vous pouvez prendre un nouveau comprimé après 6 heures d’intervalle. Lisez toujours la notice pour respecter les doses !

Etes-vous certain de prendre le bon traitement ?

Au moindre doute, ou si vos symptômes ne passent pas, consultez un médecin généraliste et demandez lui son avis médical. Il pourra adapter votre traitement si besoin.

Bon à savoir : ne prenez pas d’ibuprofène si vous avez des symptômes d’infection (fièvre, bronchite, boutons de varicelle…) Actuellement, en raison de l’épidémie de coronavirus, il vaut mieux éviter de prendre de l’ibuprofène comme médicament contre la céphalée de tension : le mal de tête fait partie des premiers symptômes du Covid-19 et l’ibuprofène est soupçonné d’effets secondaires graves dans ce cas.

Quand faut-il appeler le médecin ?

Si une céphalée de tension ne passe pas avec un traitement médicamenteux simple, ou si elle revient régulièrement, n’hésitez pas à consulter un médecin généraliste. Une prise en charge médicale de la céphalée de tension peut en effet s’avérer utile.

  • Le médecin vous posera des questions précises sur vos symptômes et votre état de santé pour savoir comment soigner votre céphalée de tension.
  • En cas de maux de tête qui reviennent régulièrement, il pourra décider de vous faire passer des examens d’imagerie médicale, comme une IRM du cerveau ou une tomodensitométrie (TDM), pour détecter une sinusite par exemple, ou une maladie de Horton chez les personnes âgées.

L’homéopathie peut parfois aider à soulager une céphalée de tension. Si le médecin a cette spécialité, il peut vous définir un traitement homéopathique en analysant votre situation particulière, vos symptômes et les circonstances qui déclenchent votre mal de tête. Si vos maux de tête reviennent régulièrement, il peut aussi vous prescrire un antidépresseur léger, Laroxyl ou équivalent, efficace sur les céphalées de tension.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.