Les démangeaisons intimes peuvent affecter les femmes, mais également les hommes. En cas d’une hygiène intime inadaptée, des démangeaisons peuvent apparaître au niveau du pubis mais aussi des testicules.

Les démangeaisons intimes chez l’homme causées par de l’eczéma

L’eczéma peut affecter les parties intimes. Cette maladie chronique inflammatoire fonctionne par poussées. Apparaissent alors des plaques qui démangent fortement. Des crèmes à base de corticoïdes peuvent aider à calmer l’eczéma. Mais les causes de cette maladie étant souvent psychologiques, il est important de prendre le temps de se relaxer en cas d’eczéma.

Les morpions, une cause de démangeaisons intimes chez l’homme

Les morpions peuvent également causer des démangeaisons intimes chez l’homme. Aussi appelés « poux du pubis », ils se transmettent par contact sexuel, et se logent dans les poils pubiens. Ils provoquent de fortes démangeaisons. Les morpions sont visibles à l’œil nu. Ils apparaissent entre 10 et 14 jours après le rapport sexuel.

La mycose génitale chez l’homme : une cause possible de démangeaisons intimes

La mycose génitale affecte le plus souvent les femmes, mais parfois, elle atteint aussi les hommes. Cette maladie est provoquée par un champignon appelé Candida albicans. Le gland devient rouge et particulièrement sensible, tandis que des démangeaisons peuvent aussi se manifester. Des brûlures à la miction peuvent enfin apparaître.

Quels sont les traitements  de la mycose génitale chez l’homme ?

Bénigne, la mycose génitale masculine se traite bien. « En règle générale, le traitement consiste à prendre un antifongique par voie locale, pendant une semaine ».

A titre préventif, il est conseillé de : 

  • Procéder à une petite toilette à l’eau claire après un rapport sexuel, de manière à éviter que les sécrétions vaginales de la partenaire restent sur le gland.
  • De faire des cures régulières de probiotiques par voie orale afin de maintenir ou restaurer l’équilibre au niveau de la flore intestinale.
  • Veiller à garder une bonne hygiène personnelle (décalottage du gland lors de la toilette), bien se sécher avec du linge propre.

Enfin, rappelons que les mycoses génitales ne sont pas systématiquement des maladies sexuellement transmissibles mais plutôt un déséquilibre de la flore et qu’elles ne s’attrapent pas sur des toilettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.